Flash : Adobe extrait les vers de la Pomme !

Adobe Flash Player non supporté sur l'iPhone OS

Steve Jobs n’aime pas Flash, cette technologie, éditée par Adobe, qui permet de réaliser animations et applications, et qui s’avère être la technologie d’animation la plus courante sur Internet puisqu’elle est utilisée pour les lecteurs vidéo, les jeux et les applications en ligne…

Ce n’est bien évidement pas une question de ressources ni de compatibilité entre OS, mais bel et bien du fait qu’en intégrant le Flash à ses produits, Apple perdrait ainsi le contrôle total sur ces derniers.

Le problème réside donc surtout dans le fait qu’Apple ment donc ouvertement à ses admirateurs et adeptes en affichant de faux arguments…

Comme sur liPhone avant lui, il ne sera pas possible de lire les animations flash dans le navigateur de l’iPad.

Le PDG d’Apple avait estimé qu’Adobe faisait preuve de « fainéantise » :

« Ils ont le potentiel pour faire des choses intéressantes, mais ils refusent de les faire. (…) [Les produits Apple] ne sont pas compatibles avec Flash parce que Flash contient trop de bogues. »

Dans les faits, Apple a tout bonnement des intérêts tout autres à bloquer le Flash sur ses produits.

Cette technologie permet en effet d’effectuer de nombreuses tâches qui nécessitent l’installation d’une application spécifique sur iPhone. En bloquant celle-ci, Apple s’assure que son App Store reste incontournable.

Le responsable de la technologie d’ Adobe, Kevin Lynch, a répondu hier sur son Blog à une partie des critiques d’ Apple, estimant que le blocage de Flash finirait par pénaliser lourdement Apple.

« La version 10.1 pour téléphones mobiles de Flash Player va bientôt sortir, et sera disponible pour tous les principaux constructeurs, sauf un », écrit-il. « Disposer de Flash dans le navigateur est un avantage concurrentiel certain, parce que cela permet aux consommateurs d’accéder à l’ensemble des ressources du Web et non pas à une infime partie voilée par un carré bleu. »

Le responsable d’ Adobe estime par ailleurs que l’évolution du HTML, le langage à la base du Web, ne remplacera pas Flash, comme le pensent certains analystes et Steve Jobs. Dans sa version 5, le HTML inclut un certain nombre de fonctionnalités qui étaient jusque-là l’apanage d’ Adobe, comme les lecteurs vidéo.

« Je ne pense pas que le HTML 5 puisse remplacer complètement Flash, ni demain, ni dans un futur proche », écrit Kevin Lynch. « Nous avons hâte de pouvoir développer de nouvelles fonctionnalités utilisant le HTML 5. (…) Flash et le HTML forment une combinaison idéale, qui permet à tous d’utiliser de manière pragmatique les points forts de ces deux technologies. »

Dans le même communiqué Officiel d’Adobe, on peut y voir qu’Adobe a déjà mis au point son Flash Player mais que c’est Apple qui refuse l’intégration de ce dernier sur ces systèmes (comme l’iPhone et l’iPad).

“We are ready to enable Flash in the browser on these devices if and when Apple chooses to allow that for its users, but to date we have not had the required cooperation from Apple to make this happen.”

Ce qui prouve qu’ Apple nous a une nouvelle fois berné en disant qu’ Adobe avait eu le temps de la réflexion et que ce n’était que de la « fainéantise » de leur part que par conséquent, Adobe n’avait rien su faire pour rendre compatible le Flash Player sur un iPhone.

Quelle honte de la part d’ Apple. Et un acte d’hypocrisie supplémentaire qui vient s’ajouter à la longue liste… On va finir pas ne plus avoir assez d’encre !   😆

Une phrase essentielle à retenir dans ce communiqué Officiel d’Adobe est la suivante :

“We strongly believe the Web should remain an open environment with consistent access to content and applications regardless of your viewing device.”

A peu de chose prêt, cela signifie tout bonnement qu’ Adobe croit fermement au Web gratuit et non propriétaire, donc rester dans un environnement ouvert avec un accès constant aux contenus et aux applications, et ce, quel que soit votre système de visualisation.

En effet, le Flash Player 10.1 va être livré sur tous les Smartphones, sauf sur un : l’iPhone !

Cela relève une nouvelle fois (encore et toujours) de l’hypocrisie propriétaire d’ Apple).

Jusqu’ici, la raison officielle de l’absence de Flash sur l’ iPhone tenait à ce que le Plug-In était trop gourmand pour les capacités limitées de son Smartphone. Or, et bien que les processeurs de l’iPad et vraisemblablement du futur iPhone soient bien suffisant, ces derniers ne bénéficieront pas pour autant du Plug-In en question.

Il fallait donc pour Apple une nouvelle raison de refuser un Plug-In externe. La dernière raison qui pourrait tenir la route et avancée par Steve Jobs est que Flash ferait planter les Macs. Les utilisateurs de Macs qui souffrent des lacunes manifestes de Flash sur leur plateforme  (même si les adeptes s’affairent à le démentir fermement comme le fait leur Gourou) ne peuvent que se sentir au diapason d’une telle décision.

Mais ne nous leurrons pas, la multiplication des justifications ne fait que souligner que la raison profonde est toute autre et qu’il ne s’agit là pourtant que d’un pitoyable prétexte puisque la version 10.1 du Flash Player est capable de tourner comme une horloge sur un iPhone 3GS !

La seule et unique raison de ne pas intégrer Flash sur les iPhones et iPads est qu’il s’agit d’un standard fermé, qui échappe totalement au contrôle d’Apple. Ce qui est bien évidement contraire à la vision de la firme de Cupertino.

Aux yeux d’Apple, Flash n’aurait d’autre finalité que de lui laisser filer entre les doigts son nouveau cheval de bataille.

Sans compter qu’il y a nombre d’applications sur l’App Store qui ne dépareilleraient pas dans une page web à l’aide de Flash, introduire sciemment cette concurrence qui ne pourrait qu’affaiblir l’App Store serait une bourde commerciale, stratégique et tout à fait hors des principes propriétaires et exclusifs d‘Apple.

Avec Flash sur l’iPhone OS, les utilisateurs pourraient bénéficier des mêmes applications sans passer par l’App Store, et les développeurs pourraient proposer des contenus aussi riches tout en faisant l’impasse sur la validation d’Apple, voilà qui s’appellerait scier la branche sur laquelle on est assis. Telle en est la véritable raison qu’Apple ne veut pas bien évidement se laisser avouer au « Grand Public« .

La pilule de l’incompatibilité entre OS, de la pub massive et des bogues à chaque clic (ineptie monumentale) est bien plus facile pour Steve Jobs à faire passer à ses adeptes et fanatiques !   😆

Croyez-vous qu’un jour le miracle se produira ?

Steve Jobs cessera-t-il un jour de mentir à ses fans et au reste de la planète ?

Pensez-vous que le HTML5 soit capable d’envahir rapidement les sites Web ? Est-ce réellement techniquement possible ?

Source : Lien 1 Lien 2 Lien 3