HTML5 & H.264 : Les « Royalties », cela énerve Mozilla !

HTML5

Vous avez sans doute remarqué que les navigateurs Web commencent à intégrer les balises « audio » et « vidéo » liées au « HTML5 » en vue de tester leur performances…?

Ces balises ont pour but de permettre la lecture des contenus intégrés nativement, sans l’aide d’un « Plug-In extérieur propriétaire », comme « Flash » ou « SilverLight ».

C’est par exemple le cas de FireFox 3.6, qui vient tout juste de passer en version finale.

Outre les navigateurs, les plates-formes de partage de vidéos s’y mettent elles aussi (DailyMotion, YouTube, Vimeo, etc.).

Le fond du problème, et outre le coût énorme que cela engendre, est que tous ces sites n’opèrent pas les mêmes choix techniques pour l’encodage.

En effet, le gros défaut qui réside autour du HTML5 est le fait qu’aucune norme n’est définie. Du coup, chacun s’en donne à cœur joie !

YouTube et Vimeo ont par exemple optés pour le H.264 (ou Mpeg-4 AVC) tandis que DailyMotion a choisi le format libre et gratuit Ogg Theora.

Ce choix inquiète donc Mike Shaver, vice-président de Mozilla en charge du développement puisque ce dernier affirme qu’à terme, FireFox ne pourra plus afficher certaines vidéos de YouTube qui utilisent la balise vidéo de HTML5. FireFox n’est d’ailleurs pas le seul concerné puisque d’autres sont dans la même situation (ex : Opera).

Pour Mike Shaver, le H.264 n’est pas « le bon choix technologique » car ce dernier nécessite le paiement de licences onéreuses à « Mpeg-La » (ex : lors de la conception des logiciels qui produisent ou consomment du H.264).

La distribution de contenus H.264 sur Internet nécessite aussi l’autorisation de « Mpeg-La ».

Google dispose d’une licence (qui coûte 3,6 Millions d’Euros/an) et qui permet à ses utilisateurs de bénéficier du H.264 dans ses logiciels. Le hic, c’est que les développements du navigateur, par exemple, ne sont pas compris.

Le responsable du développement de Mozilla y voit donc des barrières financières énormes, pour ceux qui voudraient par exemple développer un nouveau navigateur Internet.

Ce même responsable : « Le Web est meilleur depuis l’arrivée de  Mozilla, et il nous aurait été impossible de le faire s’il avait fallu payer des licences pour utiliser HTML, CSS, JavaScript ou autres technologies du genre ».

Les formats définis par le W3C sont en effet gratuits, selon la Patent Policy. Chacun peut donc les utiliser sans payer ou risquer d’être poursuivi en justice (ce que rappelle Tristan Nitot, responsable de Mozilla Europe).

Une bibliothèque libre x264 pour coder du flux en H.264 existe et pourrait-être intégrée à FireFox.

Seulement voilà, est-ce légal dans les pays où le H.264 est breveté ?

Mozilla n’a donc pas encore pris de décision officielle sur cette question. Mais le texte de Mike Shaver laisse peu de doutes sur le fait que la fondation n’achètera pas de licence H.264, étant opposée au principe des « Royalties ».


Par ailleurs, rien n’est encore fixé et les plates-formes de vidéo ne sont qu’en phase de tests.

Selon Christopher Blizzard, le partisan de l’« Open Source » pour Mozilla, Google ne choisira pas H.264On2 comme codec puisque ce dernier est en train de devenir propriétaire de .

Codec qui utilise des technologies de compression bien plus efficaces que H.264.

Laissons donc venir les choses et voyons ce qu’il en adviendra… 😉

Que pensez-vous de l’intégration du HTML5 face à ces défaut de compatibilité et de coûts ?

Sources :   Lien 1 Lien 2