La WII au secours des personnes ayant fait une attaque.

D’après une petite étude Americaine portant sur 20 personnes ayant subit une attaque dans les 2 derniers mois, il en est ressorti que jouer à la WII améliore la motricité.

«Il s’agit de la première étude clinique aléatoire montrant que la réalité virtuelle utilisant la technologie ludique de la Wii est sans danger, exploitable et potentiellement efficace pour améliorer les fonctions motrices après une attaque cérébrale», a affirmé le principal auteur de l’étude Gustavo Saposnik en présentant ses travaux devant l’American Stroke Association.

L’étude a porté sur vingt personnes ayant subi un accident vasculaire cérébral environ deux mois auparavant. De façon aléatoire, une partie d’entre elles ont été assignées à jouer à deux jeux sur la console Nintendo – Wii tennis et Wii « Cooking Mama » dans lequel le joueur simule des gestes comme couper une pomme de terre, éplucher un oignon ou râper du fromage. L’autre groupe devait jouer aux cartes ou à un jeu baptisé Jenga, une sorte de «badaboum», avec des blocs de bois.

Les deux groupes ont joué huit heures pendant deux semaines, et «une amélioration significative des fonctions motrices» a été constatée chez les joueurs de Wii, ont expliqué les auteurs de l’étude.

«Amélioration de la vitesse et de la fermeté de la prise en main»

«En résumé, nous avons découvert que les patients du groupe de la Wii ont obtenu de meilleures fonction motrices (…) se manifestant par une amélioration de la vitesse et de la fermeté de la prise en main», a déclaré Gustavo Saposnik, chercheur à l’hôpital St Michael de Toronto au Canada.

Les chercheurs attribuent les vertus de la Wii au fait que la console utilise les mêmes principes que la rééducation traditionnelle, c’est à dire des tâches très répétitives de forte intensité qui exercent des neurones impliqués dans la réorganisation cérébrale. Une enquête de grande ampleur est déjà en route pour voir si la Wii peut être utilisée à grande échelle comme traitement pour les victimes d’une attaque.

Source