Le jailbreak devient légal aux USA

La loi américaine sur les droits d’auteurs a été révisée hier pour légaliser le déblocage des téléphones portables, malgré l’opposition du fabricant informatique Apple, dont l’iPhone est lié en exclusivité à l’opérateur AT&T. Le Bureau des Copyrights a annoncé avoir autorisé cet amendement dans le cadre de sa revue triennale des modalités d’application de la loi sur les droits numériques. Il reconnaît ainsi « que l’objectif premier du blocage des téléphones portables est davantage de lier les consommateurs à leur réseau que de protéger les droits d’auteurs », a indiqué Jennifer Granick, du groupe de défense des internautes Electronic Frontier Foundation (EFF), qui militait en faveur d’une réglementation plus stricte.

Apple s’était opposé à une telle révision, arguant du risque qu’autoriser le « bidouillage » des téléphones portables ouvrirait une brèche à des virus informatiques et affecterait la qualité de l’appareil lui-même. Dans une lettre au Bureau des Copyrights, Apple avait souligné qu’autoriser le déblocage des iPhones briserait une « chaîne de confiance » liant le groupe à sa clientèle. La loi Digital Millenium Copyright Act (DMCA) a également été amendée pour permettre l’installation d’un logiciel de lecture vocale sur les livres électroniques. En outre, il est désormais légalement possible de désactiver les dispositifs anticopie sur des DVD, à condition qu’il s’agisse de documentaires, d’oeuvres non-commerciales ou de vidéos à caractère éducatif. « En accédant à toutes les demandes de l’EFF, le Bureau des Copyrights (…) a pris trois mesures importantes pour alléger certains des dommages provoqués par la DMCA », a ajouté Mme Granick.

Le titre Apple a baissé de 0,25% lundi à la Bourse de New York dans un marché en hausse, tandis que celui de l’opérateur téléphonique Sprint Nextel, concurrent d’AT&T, gagnait 7,68%. ATT est parvenu à grappiller 1,64%.

Source : le figaro